top of page

Odin, le Père de Tous

A.P. : ici, on traitera d'Odin dans le cadre de la mythologie scandinave principalement.


« Il est le premier et le plus vieux des Ases, il règne sur toutes choses, et , bien que les autres dieux soient puissants, ils le servent tous, comme des enfants servent leur père »,

Gylfaginning, XIX.


Dieu que les guerriers honorent, vagabond dont le peuple scrute le passage, érudit que les sages respectent, dieu des dieux, mesdames et messieurs : Odin, le père de tous.


Petite musique d'ambiance...

Le titre de « père de tous » ne vous aura sans doute pas échappé et vous vous demandez alors, « mais pourquoi donc a-t-il ce titre ? ». Odin est un dieu nordique majeur. Il est l'un des créateurs de Midgard (la Terre), des Hommes, père de Thor -un autre dieu nordique des plus connus-, inventeur des runes, chevauche un cheval à huit pattes, fait envoyer les braves guerriers au Valhalla... Enfin bref c'est l'un des dieux les plus importants de la mythologie nordique. C'est pourquoi il mérite qu'on s'attarde quelque peu sur son histoire.


Tout d'abord il faut savoir qu'Odin est un dieu qui a de multiple noms. Énormément. On peut en apprendre beaucoup sur le dieu en étudiant ses surnoms. Les plus connus sont, bien évidemment, Odin du côté scandinave, ou Wotan/Wodan du côté germanique. Pour ses autres surnoms, on peu en avoir un aperçu dans l'Edda de Snorri Sturluson :


Alfadr, Valfadr, Hangagud, Haptagud, Farmagud, Grim, Gangleri, Herian, Hialmberi, Thekk, Thridi, Thud, Ud, Helblindi, Har, Sad, Svipal, Sanngetal, Herteit, Hnikar, Bileyg, Baleyg, Bolverk, Fiolnir, Grimnir, Glapsvid, Fiolsvid, Sidhott, Sidskegg, Sigfadr, Hnikud, Alfadr, Atrid, Farmatyr, Oski, Omi, Iafnhar, Biflindi, Gondlir, Harbard, Svidur, Svidrir, Ialk, Kialar, Vidur, Thror, Ygg, Thund, Vak, Skilving, Vafud, Hroptatyr, Rafnagud , Gaut, et Veratyr.


Edda de Snorri Sturluson


Ces noms, il les utilise parfois lors de ses voyages durant lesquels il se déguise. L'image qui revient souvent et celle d'un vagabond portant un large chapeau (nommé Siohöttre) et un grand manteau de voyage. D'ailleurs l'un de ces surnoms, Grim ou Grimr, fait beaucoup penser au mot « se grimer » en français.

Parmi ses surnoms on remarque celui de Rafnagud, qui n'est pas sans signification puisqu'il signifie le « dieu aux corbeaux ». En effet Odin possède deux corbeaux, Huginn et Minninn. Ces deux oiseaux parcourent le monde et viennent ensuite se percher à côté du dieu et lui raconte tout ce qu'ils ont vu et entendu, ainsi Odin sait tout.

Le surnom Valfadr signifie « père des tués ». Les tués sont en fait les morts au combat. Pour les hommes du nord, mourir au combat est glorieux, car Odin choisit les morts tombés au combat. Les Valkyries prennent les morts et les emmènent au Walhalla et ils sont alors appelés Einherjar. Là ils font parti de l'armée d'Odin qui combattra lors du Ragnarök (le Crépuscule des Dieux, et non pas la fin du monde). Chaque jour ils s’entraînent, et le soir ceux qui sont morts reviennent à la vie et peuvent participer au festin. Lors des festins les Einherjar mangent en compagnie d'Odin le sanglier Saehrimnir, dont la chair se reconstitue sans cesse, et ils boivent également de l'hydromel issu des mamelles de la chèvre Heidrun.


On l'appel aussi parfois le dieu borgne. Dans un passage de la Gylfaginning (chap. 15-16) on apprend qu'Odin le père de tous, alors en quête de savoir, s'était rendu à la fontaine du géant Mimir. Ce dernier était réputé d'une grande sagesse. Sagesse qu'il tenait de la fontaine dont il buvait l'eau via la corne appelé Gjallarhorn. Odin se rend donc sous l'une des racines d'Yggdrasil là où se trouve la fontaine de Mimir et lui demande de pouvoir boire l'eau de la fontaine. Mais Mimir refuse. Odin, accepte donc de mettre son œil en gage pour pouvoir boire de cette eau et Mimir accepte. C'est alors qu'Odin acquière la sagesse mais devient aussi borgne.

Dans cette quête du savoir, il est lié à l'apparition de l'hydromel. Cette boisson magique donne le talent de savant et de poète à celui qui en boit. Cette boisson est réalisé à partir du sang de Kvasir et de miel. Mais ce breuvage est détenu par le géant nommé Suttung et sa fille Gunnlöd. Odin arrive dans un lieu où neuf esclaves du géant fauchent le foin, l'Ase affûte leurs faux, et les esclaves, étonnés du résultat, veulent sa pierre à aiguiser. Le dieu la lance en l'air et les neuf se décapitent en voulant la récupérer. Odin propose alors à Suttung de faire le travail en échange de l'hydromel, mais ce dernier refuse. Alors Odin se transforme en serpent et perce la montagne et arrive auprès de Gunnhöld. Il couche avec elle durant trois nuits et elle lui laisse boire trois gorgées d'hydromel. En trois gorgées Odin boit tout. Puis il se transforme en aigle et fuit. Il retourne dans le domaine des Ases où il recrache l'hydromel dans un récipient. « Une partie lui échappe par derrière, il n'en fait pas grand cas, c'est le lot des poètes de pacotille. » Skaldskaparmal, I (1)

Toujours dans l'esprit de recherche de la sagesse, Odin est celui qui invente les runes. Pour ce faire il reste suspendu à une des branches de l'Arbre monde Yggdrasil. De plus, pendant qu'il est suspendu il est perforé par une lance. Il reste ainsi pendant neuf nuits entières. Le sang de sa blessure coule alors sur des pierres et les runes sont ainsi créées. Cela donne ainsi naissance à l'alphabet runique appelé Futhark (du nom des six premières runes).

Mais malgré tout ce savoir et ses pouvoirs, Odin ne peut intervenir sur le Destin. Il ne peut déranger ce que font les Nornes (l'équivalent des Moires/Parques gréco-romaines), ces trois sœurs incarnes le Destin, leurs noms sont Urdr, Verdandi et Skuld (d'autres informations complémentaire dans l'article sur Yggdrasil). Preuve à l'appuie, lorsqu'Odin apprend la mort de son fils Baldr, il ne peut en rien l'empêcher. Il ne peut également pas changer son propre destin lors du Ragnarök!


Odin trônant accompagné de ses animaux et portant ses insignes


Ce qui nous amène donc à parler de la famille d'Odin. Mais, comme c'est l'un des dieux créateurs, son histoire nous amène donc rappeler quelque peu la création du monde selon la mythologie nordique.

Le premier être était Ymir, un géant de glace. Celui-ci se nourrissait du lait qui coulait des pies de la vache Audumla, qui elle-même se nourrissait en léchant les pierres couvertes de givre. Après trois jours à lécher la pierre, un homme en sorti et il s'appela Buri. Il engendra un fils qui s'appela Burr. Ce-dernier se maria à une femme appelé Bestla, fille du géant Bölthorn. De cette union naquirent trois dieux : Odin, Vili et Vé.

Mais Ymir était un être mauvais, alors les trois frères tuèrent le géant de glace. De sa chaire ils firent la terre, de son sang la mer et les lacs, de ses os les montagnes, de ses dents les pierres et les cailloux. Ensuite ils prirent son crâne et en firent le ciel et sur chacun des quatre coins, ils placèrent un nain. Ces nains se nomment Est, Sud, Ouest et Nord. Puis ils placèrent les étoiles avec les étincelles qui avaient été projetées hors de Musphellheimr. Permettant ainsi d'éclairer et de se repérer même la nuit. De la cervelle d'Ymir ils firent les nuages.


Ainsi Midgard fut créée. Mais les trois frères n'arrêtèrent pas là leur lancé créative.

En se promenant sur le long d'un rivage, Odin, Vili et Vé trouvèrent deux souches d'arbres, ils les façonnèrent en être humains leur donnant le souffle et la vie, la conscience et le mouvement, la parole l'ouïe et la vue. Une fois vêtue, l'homme fut appelé Askr et la femme Embla.


Pour en revenir à sa famille, Odin a plusieurs femmes : Jord, la Terre des origines, Frigg, la Terre habitée, et Rind, la Terre inculte. Mais seule Frigg peut s'asseoir sur le haut siège appelé Hildskjalf avec Odin, siège d'où l'on peut voir et entendre tout l'univers. Rien que ça.

De ces unions naîtront, entre autres, Thor, Bald (ou Baldr), Vidar et Vali. Qui eux aussi, ont de grandes sögur.


Plus haut nous avons mentionné les deux corbeaux rendant service au Père de Tous, ce-dernier possède aussi deux loups, Geri et Freki, qui mangent à sa table (manger avec des loups, quand on connaît sa fin, quelle ironie!). Mais Odin a également un autre animal extraordinaire : Sleipnir, le cheval à huit pattes. Oui, huit pattes, rien de plus, rien de moins.

La Gylfaginning nous indique comment est né le cheval Sleipnir. Un maître-ouvrier, avec l'aide de son cheval Svađilfari, a promit de construire un château aux dieux Ases en un hiver en échange de quoi il désire avoir Freyja, le Soleil et la Lune. Les dieux, poussés par Loki, acceptent. À trois jours de la fin, les travaux étaient presque finis, mécontent, les Ases ne voulaient pas perdre le « salaire » promit. Alors ils chargèrent Loki d'empêcher que le chantier se termine. Le même soir Loki se transforma en jument et hennit de rut devant le cheval Svađilfari, qui poursuivit alors la jument. Le maître-ouvrier ne pouvait alors plus charger les pierres et finir la construction et il se mit en rage révélant ainsi sa nature de géant. Alors les Ases voyant ce qu'il était vraiment appelèrent Thor qui avec son marteau envoya le géant à Niflhel (l'enfer). Et pendant son escapade Loki, toujours en jument, eut une relation charnelle avec Svađilfari, et plus tard mit au monde un poulain: Sleipnir, le meilleur des chevaux et destrier d'Odin.


Odin sur son cheval Sleipnir

Outre son cheval, son œil manquant et ses corbeaux, Odin est aussi reconnaissable au port de Draupnir, un anneau d'or qui a la capacité de se reproduire à l'identique toutes les neuf nuits. Pour l'origine de cette anneau, je vous renvoie au au chapitre 5 des Skáldskaparmál (2). De plus le dieu des dieux est armé de la célèbre lance portant le nom de Gungnir.


Odin est souvent perçu avec respect et crainte. Vous pourrez trouver dans certaines sources qu'il était parfois cruel et demandait un sacrifice sanglant (humain) et dans d'autres sources qu'il était juste respecté et craint comme tout les dieux et que les guerriers le loués avant un combat. Il y a une approche évhémériste dans l'Edda de Snorri qui fait venir Odin d'Asie et plus précisément de Troie. Pour rappel l'Edda date du XII-XIII siècle et Troie est toujours à la mode, même en France on dira que les Francs été originaires de Troie. Les Romains se disent originaires de Troie, enfin bref, tout le monde aime Troie.


Mais Odin n'est pas une divinité reléguée aux oubliettes. Tout comme le reste de la mythologie nordique, il inspire encore aujourd'hui dans divers médias, que ça doit le célèbre Gandalf dans l’œuvre littéraire de Tolkien, lui-même dans l'opéra de Wagner, ou encore invoqué dans la série des Final Fantasy, Odin est encore bien présent.


Quant à sa liaison avec la Chasse Sauvage ou encore les berserkers, ça, c'est une autre histoire !


Gandalf dans les films de Peter Jackson selon l'oeuvre de J.R.R. Tolkien

-------------------------------------------------

1 COMTE Fernand, Les grandes figures des mythologies, éd. Larousse-Bordas, Paris, 2000.

2 BOYER R., L'Edda poétique, éd. Fayard, Daumont, 2010, p470-471

----------------------------------------------
Bibliographie :

- BOYER Régis, L'Edda poétique, éd. Fayard, Daumont, 2010

- BOYER Régis, Snorri Sturluson, le plus grand écrivain islandais du Moyen Âge, éd. Orep, coll. Héritages Vikings, Bayeux, 2012

- COMTE Fernand, Les grandes figures des mythologies, éd. Larousse-Bordas, Paris, 2000

- DUMEZIL Georges, Mythes et dieux des Indo-Européens, Loki, Heur et malheur du guerrier, éd. Flammarion, Lonrai, 2011

- GUELPA Patrick, Dieux et mythes nordiques, éd. Presses Universitaires du Septentrion, Paris, 1998

- KERSHAW Kris, The One-eyed God, Odin and the (Indo-)Germanic Männerbünd, Journal of Indo-European Studies Monograph Number Thirty-Six, Washington D.C., 2000

- MIRZA Sandrine, La mythologie, éd. Gallimard Jeunesse, coll. Tothème, Paris, 2010

- STURLUSON Snorri, Edda, récits de mythologie nordique, éd. Gallimard, France, 2014

- THIBAUD Robert-Jacques, Dictionnaire de mythologie et de symbolique nordique et germanique, éd. Dervy, Clamecy, 2009

Article récent:
 SEARCH BY TAGS: 
bottom of page