top of page

Epona, déesse cavalière

Déesse gauloise, on retrouve ses représentations de la Gaule aux Balkans et du Royaume-Uni à l'Afrique du Nord !



Toujours représentée avec un cheval, cette déesse trouverais l'origine de son nom dans le mot "aponna", d'origine védique (apa anda, "qui fait aller au loin", en référence au cheval) ou alors au celte epo- qui ressemble au equo- latin, désignant le cheval.



Crédit photo: Statuette d'Epona, drapée, en amazone sur un cheval au pas, Saint-Germain-en-Laye, musée d'Archéologie nationale.


Déesse cavalière, c'est alors non sans surprise de la retrouver patronne des cavaliers, civils comme militaires. D'ailleurs on retrouve sa présence parmi les cavaliers romains. Son culte à su s'implanter parmi les autres peuples, du fait de l'importance du cheval à l'époque.



La symbolique du cheval peut avoir une autre portée. Retrouvée sur des stèles funéraires, elle aurait pu avoir un rôle de psychopompe (aider au passage dans l'au-delà).



A noter qu'elle est représentée seule sur une grande partie de ses représentations, elle ne dépend pas d'une divinité homme. Parfois, elle porte une corbeille ou une corne d'abondance, apportant alors richesse et/ou fertilité.

Article récent:
 SEARCH BY TAGS: 
bottom of page