top of page

La mythologie égyptienne et le chat de Schrödinger



Il est parfois difficile de suivre la mythologie égyptienne. En effet, d'une ville à l'autre, on est surpris de trouver un même mythe, mais avec différents acteurs, ou les mêmes mais avec des actions différentes pour un même résultat. Cette conception en totale contradiction avec nos modes de pensée a eu pour effet de retarder la compréhension de la mythologie égyptienne. Étaient-ils monothéistes ou polythéistes ? Il faut attendre les années 1980 pour que l'on commence à mieux appréhender ce sujet. Comme nous l'indique C. TRAUNECKER (2019) les égyptiens conçoivent le réel et la vérité comme deux choses séparées. Le réel c'est ce que vous pouvez toucher, et la vérité, il y en a plusieurs, c'est la potentialité, l'imaginaire et donc du domaine des dieux car non accessible pour les hommes. En partant sur cette perception, cela ne dérangeait donc pas les égyptiens de croire en une certaine trinité à Héliopolis et une autre à Louxor ou Memphis, d'avoir des cosmogonies différentes. Difficile à suivre ? De bonne humeur, je vous donne des exemples :

- Il y en a un que l'on utilise en physique quantique, car pour nous, le monde est binaire, c'est vrai ou faux, réel ou irréel. La célèbre expérience du chat de Schrödinger nous laisse la question. Un chat enfermé dans une boite (très longtemps) est mort, mais en même temps vivant, ce qui pour nous est absurde. Mais pour des égyptiens de l'antiquité, cela ne poserait aucun problème et il y a là deux vérités et une réalité. Que cela soit l'option A ou B, il y a un chat dans la boite.Un autre exemple moins scientifique. - Vous commandez un colis. Celui-ci peut arriver par camion, voiture, vélo ou encore être livré à pied. Vous ne savez pas forcément par quel moyen, mais votre colis est là. Dans votre ville on livre à vélo et dans la ville voisine on livre à pied. Le colis est toujours là, c'est la réalité, mais l'histoire est différente mais toujours vrai.

- Plutôt cinéphile ? Prenez un livre, « A la croisée des mondes », il y a deux adaptations, une au cinéma et une version en série. Les deux sont vraies mais avec des différences d'acteurs et de réalisation, pourtant l'histoire finale, le résultat est le même.



Bref, tout ça pour dire quoi ? Qu'en étudiant la mythologie égyptienne il est inutile d'essayer d'imposer un ordre, les vérités se superposent de villes en villes, d'époques en époques. Il également faux de dire que tel mythe est erroné car il en existe plusieurs variantes, comme chez les grecs anciens. Le plus simple et moins casse tête est donc de choisir une ville et d'en suivre la cosmogonie et les mythes et légendes qui en découlent. Quand à savoir si les égyptiens étaient doués pour les calculs en physique quantique, ça c'est une autre histoire !



 

Source(s) :TRAUNECKER Claude, Les dieux de l'Egypte, éd. Que sais-je, Paris, 2019

Crédit photo: ©R.THIRARD

Article récent:
 SEARCH BY TAGS: 
bottom of page