top of page

Rê – dieu du soleil

Illustration du Livre des Morts. Atoum est à gauche, Louvre

Ré, l'incarnation du Soleil, le roi des dieux, la divinité principale de la mythologie égyptienne. Mais tout comme le soleil qui change de couleur selon le moment de la journée, Ré porte aussi des noms différents. Khépri pour le Soleil-Levant, à midi et enfin Atoum au crépuscule. Il porte aussi le nom d’Amont-Rê, car comme Amon est un « dieu-caché », et le nom de Ré, au début de l'histoire, est secret. Une ville lui est consacrée, la cité d'Héliopolis « ville du Soleil ». Aujourd’hui elle se trouve au Caire.



Figurine du dieu Rê accroupi tenant la plume de Maat, Louvre


Comment le reconnaître ? Quand il est Khépri, il es représenté sous la forme d'un scarabée. Lorsqu'il est Ré il a une tête de faucon qui est surmontée d'un disque solaire rouge qui est entouré par un cobra (qui porte le nom d’Uræus). Comme il a une tête de faucon on pourrait le confondre avec Horus, dieu bien connu qui a la même tête. Mais ce dernier n'a pas de disque solaire sur la tête mais une couronne de pharaon (le Pschent). Enfin, quand il est Atoum il est représenté en vieil homme tenant un bâton.


A quoi sert-il ? Incarnant le Soleil, il est de son devoir d'illuminer le monde et de permettre le développement de la vie. Chaque jour il traverse le ciel sur sa barque solaire pour éclairer les vivants. Au coucher du soleil il change de barque et pendant les douze heures de la nuit il doit affronter les ténèbres, aidé par d'autres divinités. Parfois les ténèbres sont sur le point de gagner le combat, c'est ce qui donne les éclipses.


Cercueil de Tachépenkhonsou, joueuse de sistre du dieu Amon-Rê, Louvre

Un peu d'histoire,

Ré est, selon la tradition héliopolitaine (de la ville d'Héliopolis), un dieu créateur et auto-genèse. C'est-à-dire qu'il s'est fait lui même, il n'a pas de parents. Il apporte le Soleil sur Terre. Il est le Soleil. La journée il traverse le ciel sur sa marque appelée Manzet (« qui devient fort), tandis que la nuit, il change de barque, celle-ci se nomme Meseketet (« qui devient faible »). De son voyage nocturne dépend le sort du monde. Chaque nuit, Ré meurt et traverse l'au-delà, la Douât.



Detail du cercueil de Tachépenkhonsou, joueuse de sistre du dieu Amon-Rê, Louvre

Il doit affronter des dangers et pour cela il est aidé de plusieurs divinités qui l'accompagnent sur sa barque et protège son corps. Heka (la puissance créatrice), Sia (la perception) et Maât (l'harmonie cosmique). Thot, Isis et Seth l'accompagnent aussi pour affronter Apophis, le terrible serpent. Chacun a une fonction, Thot dirige la barque, Isis fait avancer le navire grâce à sa magie et Seth protège le corps de Ré. Cet équipage divin doit passer douze portes qui représentent les douze heures de la nuit. L'heure la plus dangereuse est la septième heure. Apophis est caché dans les eaux et surgit bouche grande ouverte pour avaler la barque et ses occupants. C'est à ce moment qu'Isis utilise le pouvoir de ses mots magiques pour retenir Apophis et que Seth en profite pour le décapiter. Les ténèbres sont évitées et la barque peut poursuivre son voyage.

Mais Apophis est ressuscité et chaque nuit se déroule le même cycle. Lors de la dixième heure, Khépri, le dieu de la Renaissance (qui a la forme d'un scarabée) mêle son âme à celle de Ré pour finir le voyage. Lors de la douzième et dernière heure, après avoir vaincu le dernier serpent monstrueux (il y a beaucoup de serpents dans ces histoires), Ré, sous la forme de Khépri, renaît. Il passe alors sur la barque solaire, Manzet et le Soleil peut illuminer encore une fois la Terre.




Source :

- Mythologie, les grands mythes expliqués simplement, Ça m'intéresse, Dorling Kindersley, Royaume-Uni, 2018

- BOUILLON Hélène, Les 100 mythes de l’Égypte ancienne, éd. Que sais-je, Paris, 2020

- CARRIER Claude, Le Livre des Morts de l'Égypte ancienne, éd. Cybele, Poiré-sur-Vie, 2009

- COMTE Fernand, Les grandes figures des mythologies, éd. Larousse-Bordas, Paris, 2000.

- CORTEGGIANI Jean-Pierre, L'Égypte ancienne et ses dieux, éd. Fayard, Espagne, 2007

- DAUMAS François, Les Dieux de l'Égypte, éd. PUF, col. Que sais-je ? 4eme édition, Paris, 1965.

- LALOUETTE Claire, Dieux et Pharaons de l’Égypte ancienne, éd. Flammarion, coll. Librio, 2019

- QUIRKE Stephen, Le Culte de Rê, L'adoration du soleil dans l'Egypte ancienne, éd. Du Rocher, Lonrai, 2004.

- TRAUNECKER Claude, Les dieux de l’Égypte, éd. Que sais-je, Paris, 2019

Article récent:
 SEARCH BY TAGS: 
bottom of page